Home Politique AFFAIRE OUSMANE SONKO : Les enseignants républicains parlent de «fait divers»

AFFAIRE OUSMANE SONKO : Les enseignants républicains parlent de «fait divers»

182
0

Dans un communiqué qui nous est parvenu le mercredi 24 février, le réseau national des enseignants républicains, félicitant leur leader, Macky Sall, pour ses options stratégiques dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19, notamment en dotant le Sénégal de vaccins, n’a pas manqué de se prononcer sur la très médiatique affaire de «viols avec menaces», opposant le leader du Pastef, Ousmane Sonko, à Adji Sarr, une jeune femme de 20 ans.

Depuis le déclenchement de cette rocambolesque affaire de «viols» contre Ousmane Sonko, un silence radio a été noté du côté des militants de l’Alliance pour la République (Apr). Cela, parce que leur leader, Macky Sall, leur avait intimé l’ordre de se «taire» face à ce qu’il qualifiait de «privé». Mais depuis la sortie du chef de Benno Book Yakaar, mardi 23 février, sur les ondes de rfi, les langues commencent à se délier sur le sujet. Pour le réseau national des enseignants républicains, en balayant la thèse du «complot» que l’opposant Ousmane Sonko voulait faire prospérer, Macky Sall a fait montre d’un sens de responsabilité. «Fidèle à son principe de rester dans le temps de l’action, c’est du haut de son envergure de Président de tous les Sénégalais qu’il a battu en brèche cette thèse du «complot» qui avait été brandi par l’opposant Ousmane Sonko, alors accusé de viol par une jeune fille de vingt ans», déclarent les enseignants républicains dans leur communiqué.

Poursuivant leur propos, les partisans de Macky Sall déclarent : «Face aux accusations flagrantes qui pesaient sur le leader du parti Pastef, ce dernier avait choisi de politiser sa ligne de défense en criant au complot politique, dans une affaire qui manifestement relève du domaine privé». Mieux, les enseignants qualifient l’affaire de «fait divers». Ce qu’ils ne disent pas sans rappeler les paroles de leur leader qui disait au journaliste de rfi : «j’ai suffisamment de choses à faire que de comploter sur des choses aussi basses».

Et pour tirer cette affaire au clair, les enseignants apéristes demandent à Ousmane Sonko «à s’appliquer toutes ses leçons sur l’équité, l’égalité, la justice et la justesse qu’il a toujours prodigué au pouvoir central». En clair, les enseignants membres du parti de Macky Sall demandent à Sonko d’arrêter ses manœuvres qui, disent-ils, sont de nature à «paralyser toutes les procédures tendant à le rendre justiciable».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here