Home Politique AFFAIRE SWEET BEAUTE : La leçon du Garde des Sceaux qui clôt...

AFFAIRE SWEET BEAUTE : La leçon du Garde des Sceaux qui clôt le débat (Par Nguenar Sène)

270
0

Face aux parlementaires, vendredi 26 février, dans le cadre de la procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, accusé de viols, monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice a encore prouvé son esprit hautement républicain et sa profonde connaissance des missions qui l’incombent dans le fonctionnement de l’Etat. Alors que le député sur qui pèsent les accusations tentait vainement d’orienter l’opinion vers un prétendu complot ourdi à son encontre par le régime, Me Malick Sall, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, fait une révélation de taille : «C’est moi qui ai informé le Président de cette affaire», avait-il dit.

Importante, la déclaration l’est d’autant plus qu’elle confirme que le Président de la République, Son Excellence, Monsieur Macky Sall, n’est ni de près, ni de loin mêlé à cette histoire dont la pudeur nous empêche même de parler. D’ailleurs, comme l’a déjà dit le chef de l’Etat sur les ondes de la Rfi, il n’a de temps que pour le développement économique et social du Sénégal. Et les gigantesques projets engagés dans le cadre du plan d’action prioritaire II ajusté (PAP2A), pour relancer notre économie, après les affres de la pandémie de covid-19, constituent l’implacable illustration. Monsieur le Ministre de la Justice, pour cette excellente précision, je vous adresse, au nom du réseau national des enseignants de notre parti, l’Apr, mes chaleureux remerciements.

Egalement, puisque le député qui est accusé de «viols avec menaces de mort» par la nommée Adji Sarr, une jeune femme de 20 ans, voulait à tout prix faire croire à une violation de la procédure de levée de son immunité parlementaire, monsieur le Garde des sceaux a tout simplement balayé ses arguments qui, en réalité, n’étaient fondés que sur du vent. «Il n’y a pas eu de vice de procédure», avait répliqué le M. Malick Sall, non sans préciser que cette affaire relève du domaine privé et oppose deux sénégalais qui sont égaux devant la loi.

Monsieur le Garde des Sceaux, vous avez bien réagi. Vous avez réagi en homme d’Etat. Vous avez réagi en responsable. Votre réaction rime bien avec votre posture de Garde des Sceaux. En tant que responsable de l’un des piliers de la démocratie et de l’Etat de droit, votre réaction sur cette affaire nous rassure. En démontrant que rien n’a entaché la procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, vous nous avez prouvé, M. le Ministre, que l’Etat de droit est une réalité chez nous. Mieux, vous avez apporté à l’opinion la garantie que la protection des droits et libertés constitue une donne bien ancrée chez nous.

Aussi, M. le Ministre, vous avez montré que quand on gère un secteur aussi central que la justice, on doit rester très serein. En fait, depuis l’éclatement de cette affaire, vous avez fait montre d’un calme exemplaire. Un calme qui permet à tout le monde d’être convaincu que cette affaire reste strictement une affaire entre particuliers. Et puisque la justice a été saisie, nous sommes convaincus que tout sera tiré au clair.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here