APRÈS L’INAUGURATION DU STADE ABDOULAYE WADE : Les remords de Youssou Ndour

Youssou Ndour voudrait réparer son erreur, lors de l’inauguration du stade Abdoulaye Wade, qu’il s’y prendrait autrement. Il a envoyé des émissaires auprès des artistes « oubliés » lors de la fête en leur promettant 500 000 F Cfa chacun.

Choisi pour coordonner le programme culturel, Youssou Ndour est
tenu pour responsable des manquements notés lors de l’inauguration du stade Abdoulaye Wade. Notamment les prestations avortées de Wally Seck, de Ngaka Blindé, de Dip Doundou Guiss, … Mais aussi des artistes « oubliés » sur la liste desinvités comme le groupe « Pape et Cheikh », Cheikh Lo, Elage Diouf, etc.

Et pourtant, aucun artiste du label Prince Art, dirigé par la famille Ndour, n’a été oublié. Encore moins les proches du roi du Mbalax : Ndiaga Ndour, frère de Youssou Ndour, a organisé le spectacle musical, et a choisi, pour la programmation musicale, les jumeaux Pi and Ji, animateurs à la Tfm, la télé de You.

Aby Ndour, la sœur chanteuse, a ouvert le bal, mêmes les enfants de « Sen P’tits Gallè », coachés par Prince Art, se sont produits. Mbaye Dièye Faye, l’ami de You, a choisi et drivé les batteurs de
Tam Tam, Pape Moussa, le danseur du Super étoile, a été responsabilisé pour le ballet, Abba du groupe futurs média était préposé au micro central. Et qui d’autre ?

Youssou Ndour et ses proches se sont donc accaparés d’une fête dédiée à la jeunesse sénégalaise. Pas surprenant que le leader du Super étoile essuie des coups, après les manquements notés
lors de l’inauguration du stade Abdoulaye Wade. Ainsi, tente-t-il de revenir dans les bonnes grâces de ceux qu’il a fâchés en ne les conviant pas à la fête.

En effet, quelques jours après l’inauguration, Youssou Ndour essaie d’amadouer les « oubliés » de la fête en envoyant des émissaires auprès d’eux. Avec comme message : « Le grand est
vraiment désolé de ce qui s’est passé. Ce n’était pas son intention… 500 000 vous seront envoyés dès que vous donnerez
votre aval ». Certainement en compensation du désagrément causé.

Certains ont reçu leur enveloppe, d’autres ont poliment refusé les 500 000 F Cfa qu’on devait leur envoyer. L’un d’entre eux explique son refus par le fait qu’il ne peut prendre de l’argent sans s’être produit ni même avoir été invité.

Ce dernier dénonce également la manière dont le roi du Mbalax a procédé pour parler aux artistes. Il n’a pas voulu appeler personnellement ni impliquer son staff. Il s’est plutôt appuyé sur un autre artiste, histoire de faire, après, la pub autour de son geste.

Une nouvelle leçon certainement apprise par les autorités qui prendront à l’avenir, les précautions nécessaires avant de confier pareil événement à une… famille.