SA CANDIDATURE A LA MAIRIE DES PARCELLES ASSAINIES POUR LES ELECTIONS LOCALES DE JANVIER 2022, LE PROJET DE SOCIETE QU’IL PORTE POUR LA LOCALITE, CE QU’IL PENSE DE L’APPEL A L’UNISSON LANCE PAR MACKY SALL AUX MILITANTS DE BENNO, ETC. BASSIROU NDIAYE, RESPONSABLE DE L’ALLIANCE POUR LA REPUBLIQUE (APR) AUX PARCELLES ASSAINIES ABORDE TOUTES CES QUESTIONS DANS CET ENTRETIEN ACCORDE A LII QUOTIDIEN.

Par Babacar TOURE

Vous avez déclaré votre candidature à la mairie des Parcelles assainies pour les locales du 23 janvier 2022. Qu’est-ce qui motive cette candidature ?

Je suis candidat à la candidature pour être tête de liste de Bby aux Parcelles Assainies dans la mesure où ces élections sont des élections de proximité qui requièrent, au-delà de l’appartenance à un parti, une légitimité locale acquise hors du champ politique. Me concernant, je n’ai pas attendu d’être dans un parti politique pour m’intéresser au devenir de ma localité. Je suis un pur produit du mouvement associatif et me suis toujours investi pour le développement des Parcelles. Donc ma légitimité locale ne fait l’ombre d’aucun doute pour avoir été président d’association, président de Zone de «Navetaan» et j’ai aussi milité dans des associations de développement.

Aux parcelles assainies, les populations aspirent à de profonds changements à la tête de la localité pour mettre fin à l’inertie et aborder l’avenir avec de nouveaux challenges pour le développement de la localité ; et pour cela nous pensons avoir le profil qui sied pour jouer pleinement notre partition.

Quelle est la quintessence du projet que vous portez pour les Parcelles assainies ?

Notre ambition pour les Parcelles Assainies s’inscrit indéniablement dans le sillage de la matrice d’actions pour l’émergence théorisée par le Président Macky Sall. Il s’agira alors d’imprimer à notre action politique locale une trajectoire qui épouse fidèlement les grandes orientations socioéconomiques définies par Macky Sall pour placer le Sénégal sur les rampes de l’émergence à l’horizon 2035.

Notre projet local, contenu dans notre programme qui s’intitule «Agenda 2.0 Parcel moyy Sounou Yitté», n’est rien d’autre que le fruit de concertations, de réflexions et d’ambitions exprimées par des identités remarquables de la localité. Sous ce rapport, il s’agira d’agir ensemble pour les Parcelles Assainies afin d’en faire ce qu’elles ne devaient jamais cesser d’être ; c’est à dire une cité bien assainie où il fait bon vivre. Agir ensemble aussi pour refuser cette ruralisation rampante qui guette notre cadre vie, balafré par l’occupation anarchique des rues et ruelles de la localité.

L’éducation et la santé seront prioritaires et auront des allocations budgétaires conséquentes à la hauteur des ambitions que nous avons pour les populations de la localité. Une école d’excellence sera promue avec des investissements massifs, autant dans les infrastructures que dans l’accompagnement des élèves pour permettre à notre secteur éducatif de sécréter des ressources humaines de qualité. Dans le même sillage, une Bibliothèque municipale de grande envergure sera construite pour les élèves, étudiants et autres hommes de culture.

Pour la santé, au-delà de l’accessibilité géographique, l’accessibilité financière pour les populations sera une quête permanente, adossée à une politique d’amélioration continue du niveau du plateau technique pour, au moins au niveau communal, disposer d’une structure de santé de référence. En un mot, toute une stratégie qui épouse la pyramide sanitaire sera déployée pour optimiser l’offre de soins au niveau local.

Au plan sportif, l’apport fécond du mouvement associatif sera sublimé et les acteurs responsabilisés pour la promotion du sport local. Les moyens humains et matériels seront mis en œuvre pour que l’équipe fanion de la commune (Uspa) accède en 1ère division. En sus, des terrains multifonctionnels seront érigés dans les quartiers pour encourager la pratique sportive.

Au plan social, le programme «Parcel au cœur» qui retrace notre vision dans ce domaine nous servira de bréviaire pour accompagner les couches vulnérables et améliorer leur résilience face aux difficultés qu’elles traversent. De façon succincte, notre responsabilité sera pleine et entière sur l’ensemble des 9 domaines de compétences conférées aux collectivités locales.

Les Parcelles assainies figurent parmi les communes les plus convoitées dans la région de Dakar et où fourmillent des leaders politiques de grande envergure. Est-ce que vous avez une chance de vous en sortir ?

Oui, nous considérons que nous avons une belle carte à jouer pour remporter les joutes électorales à venir. Car, au-delà de ma modeste personne, il y a la plateforme «Team Pa» qui m’accompagne, ainsi que d’autres mouvements de la société civile.

«Le maire sortant traine un boulet très lourd lié à son bilan insuffisant après 14 années de présence à la tête de la municipalité…»

En plus de cela, les leaders politiques auxquels vous faites allusion trainent des insuffisances criantes qui ne militent pas en leur faveur : le maire sortant traine un boulet très lourd lié à son bilan insuffisant après 14 années de présence à la tête de la municipalité et par conséquent, les populations ne vont pas renouveler le bail au risque de faire perdurer l’immobilisme.

Quant au coordonnateur local de l’Apr, Amadou Ba, nous ne saurions lui faire confiance dans la mesure où, il est le principal artisan de la division qui règne dans le parti et de sa léthargie chronique qui a fini d’ankyloser toutes les structures du parti. Sa gestion par procuration du parti et son absence prolongée du terrain a fait que les militants et responsables lui ont tourné complètement le dos. L’autre crainte exprimée par les militants est de le voir une fois maire, poser les mêmes actes de management en confiant la gestion municipale à ses frères et amis au détriment de ses camarades de parti qui mouillent le maillot au niveau des bases militantes.

Comment comptez-vous mener la bataille ?

On a élaboré une bonne stratégie locale qui, le moment venu, sera déroulée avec l’ensemble des forces vives qui nous accompagnent.

Lors de sa visite à Kaffrine, samedi 29 mai, le Président Macky Sall avait dit qu’il ne laisserait «aucun militant (de l’Apr) aller aux élections avec une liste autre que celle de Benno Bokk Yakaar». En tant que responsable de l’Apr, quelle lecture vous en faites ?

Je considère que le Président Macky Sall est dans son rôle en tant que chef de la coalition et que l’idéal serait d’aborder ces joutes en rang serré afin d’optimiser nos chances de gagner. Toutefois, les élections locales ont cette particularité de générer beaucoup plus de passions que les autres élections et qu’elles interpellent directement le citoyen-électeur à choisir les élus qui doivent porter le développement de leurs localités respectives. En outre, ces élections sont l’affaire des militants à la base, raison pour laquelle les candidatures foisonnent pour porter les ambitions des responsables.

Aux parcelles assainies, le syndrome de 2014 est encore frais dans nos mémoires et pour l’éviter il serait pertinent d’organiser des primaires. Autrement, nous aurons une floraison de listes parallèles dans Bby.

Comptez-vous respecter cette «injonction» du chef de votre parti ?

Je dirais que ce n’est pas une injonction mais plutôt une directive. On pourrait dire une recommandation d’un président d’une formation politique pour éviter la division qui pourrait être fatale. Maintenant, nous sommes prêts à nous inscrire dans l’unité victorieuse adossée à des principes d’équité et de justice mettant les uns et les autres à leurs justes places.

Comment voyez-vous l’avenir de la coalition Benno Bokk Yakaar, avec les ambitions qui fusent de partout, et dans toutes les localités ?

Avec ces élections locales, la coalition Bby est à la croisée des chemins, à causes des ambitions multiples qui pullulent dans nos rangs. Ce qui est normal car l’ambition politique est la sève nourricière qui irrigue les veines de tout acteur politique digne de ce nom. Mais il reste constant que nous devons tout faire, afin de faire prévaloir les intérêts politiques de la coalition sur nos intérêts crypto-personnels et si ce paradigme est respecté l’avenir de Benno Bokk Yakaar sera préservé pour des conquêtes électorales ultérieures.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here