Home A LA UNE COLONEL ABDOUL AZIZ NDAO : «Il faut qu’il ait des problèmes mal gérés...

COLONEL ABDOUL AZIZ NDAO : «Il faut qu’il ait des problèmes mal gérés pour que les terroristes s’y agrippent»

2
0

COLONEL ABDOUL AZIZ NDAO : «Il faut qu’il ait des problèmes mal gérés pour que les terroristes s’y agrippent»

Interrogé par l’Observateur, sur l’état sécuritaire du Sénégal, le Colonel Abdoul Aziz Ndao tire la sonnette d’alarme. Selon ses propos, repris par emédia.sn, «on risque de vivre (au Sénégal, ndlr) ce qui s’est passé au Mozambique». Pays, dira-t-il, «où des djihadistes ont envahi des villes, il y a une semaine, faisant des dizaines de morts». En cause, le gendarme à la retraite évoque les potentialités pétrolières et gazières. Des richesses qui, de son point de vue, ont fini de faire du Sénégal un pays de toutes les convoitises.

«Il faut qu’on ait les moyens de nous défendre et défendre tout cela», a estimé le Colonel Ndao. Il poursuit : «Le terrorisme a toujours besoin de se greffer sur un problème. Il ne vient pas tout d’un coup s’installer dans un pays. Il faut qu’il ait des éléments probants qui permettent aux terroristes de s’agripper à ces problèmes-là. Il faut qu’il ait des problèmes mal gérés pour que les terroristes s’y agrippent».

Mais malgré la particularité du contexte, Colonel A. A. Ndao ne désespère pas. «Il serait difficile que cela se passe au Sénégal où nos confréries sont assez fortes», a-t-il nuancé. Cela, non sans dire aux autorités de rester sur le qui-vive. «Qu’on dorme sur nos lauriers. Il faut continuer à les consolider, les renforcer», déclare-t-il.

Sur le débat à connotation ethnique qui a occupé l’actualité ces derniers jours, le Colonel a aussi porté son regard. Pour lui, ceux qui, pour des raisons politiques, agitent la fibre religieuse ou ethnique,  sont les réelles «forces occultes». «Ce sont eux, pense-t-il, qui ouvrent les portes aux terroristes».

Il termine par dire que «tant que nous allons continuer à gérer ce pays comme une Nation, on peut échapper à certaines données du terrorisme».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here